Des conditions de vies indignes et inacceptables. Il est inconcevable que les animaux soient pour certains de simples objets.

Douze ans, c’est le temps qu’a passé notre adorable Titus, petit épagneul breton, enfermé dans un box à patauger dans ses excréments, délaissé toute la semaine par un chasseur travaillant à l’étranger.
Douze ans qu’il n’est sorti que lors des week-ends de chasse!!!
Mais depuis plusieurs mois, Titus voit moins bien… Il est donc conduit chez le vétérinaire… pour son euthanasie. Le vétérinaire refuse et met en place un traitement local. Le monsieur repart avec son chien.
Les mois passent et revoilà le vaillant Titus, qui n’a pas reçu de soins et pas fait les contrôles recommandés, avec un glaucome bilatéral sévère qui a entraîné une cécité complète, le motif de la visite étant évidemment l’euthanasie. Mais Titus est un brave chien, il garde sa joie de vivre, mange et ne semble pas souffrir de ses yeux, hormis le fait qu’il n’y voit plus, il vit dans un monde d’odeurs et de bruits qu’il apprécie.

Un compromis est passé entre le vétérinaire et le propriétaire qui accepte de céder Titus à notre association.
Voici donc notre petit papy de douze ans, laissé à la clinique sans un regard de ce monsieur, dont la seule satisfaction est d’avoir économisé le coût des soins.

Depuis, nous l’avons confié à une de nos familles d’accueil et notre petit Titus est coucouné comme un petit roi. Il fait dodo sur le canapé et a vite pris ses repères dans la maison et lors de ses promenades où il n’hésite pas à prendre les devant…enfin aimé après toute ces années d’abandon.

Il est inadmissible que les animaux subissent de telles maltraitances et il est de notre devoir à chacun de se mobiliser afin de faire changer son statut.


L’animal n’est pas un objet, mais un être vivant et sensible à qui nous devons le respect.

Ensemble tout est possible. Merci pour lui.

L’équipe AJPLA